Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 02:46

Pour ceux qui suivent nos aventures au kilomètre près, pas d’informations depuis un peu plus de deux semaines… Nous ne sommes pas morts, mais tout simplement atteints de flémingite aigüe !


Nous continuons notre voyage au Mexique avec la péninsule du Yucatan et maintenant le Chiapas; les villes de Valladolid, Merida, Campeche, Villahermosa et ce soir arrivée à San Cristobal de las Casas ; les sites préhispaniques de Chichen Itza, d’Edzna, d’Uxmal, de Palenque… Beaucoup de choses et d’impressions à partager, mais nous sommes fa-ti-gués.



En plus, j’ai mis la main sur un livre – j’étais très en manque !
Etienne est en proie aux affres de la création : la rédactrice-chef du blog a refusé son article et il n’arrive pas à remanier la partie recalée...
Nous avons des films à foison sur notre ordinateur ; nous logeons dans des auberges de jeunesse où nous pouvons cuisiner et où les Français sont en nombre : les repas interminables mangent nos soirées (sans jeu de mots) et nous mènent au lit vers minuit.

La boucle est bouclée et nous ne nous sommes plus de la prime jeunesse !


Nous allons passer quelques jours à San Cristobal de las Casas et espérons bien profiter de l'excellente connexion Internet à notre disposition pour alimenter un peu notre blog !

A suivre...

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 03:32
Depuis notre arrivée en Amérique latine, nous essayons d'être davantage attentifs à la vie autour de nous, notamment les petites bêtes...

Si vous avez des idées du nom latin des bestioles suivantes, nous serons heureux d'enrichir nos connaissances !


    

Un scarabée ? Nous avons vu cette petite bête voler : les nervures dorées sont en fait ses ailes et non une carapace.


Autre créature colorée : ce scarabée (?) vert.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 07:26
Ce jour-là, deux plongées au programme :

    


La première, dérivante, au beau milieu d’un récif, sur 25 mètres de fond.
Avec à la carte requin(s), tortue(s)… Promesse tenue ! Après 5 minutes d’immersion, nous rencontrons notre première tortue, à l’abri sous un corail arborescent.
T+10min, un requin nurse qui essaie de sortir une langouste de son trou. Juste avant, une deuxième tortue plus petite, un peu plus loin une troisième…
Plus loin, une muraine verte, énorme ; un HLM de langoustes - j’en ai compté 13, les unes contre les autres…

Jusque là, vous allez me dire  Mais qu’est-ce qui ne va pas ?

Vous autres plongeurs savez mon amour des plongées sur 5m2 de rocher... Nous avons dérivé à une vitesse vertigineuse pendant 55 minutes ! Une faune et une flore extrêmement riches et variées défilent sous nos yeux. Des vues d'ensemble, rien de plus.

L’encadrant, loin devant - visibilité de 100m au moins - palme dans le sens du courant... Nous n’allions pas assez vite ? Pas moyen de s’arrêter une minute pour mettre la tête dans un trou : le courant emmène le reste de la palanquée à perte de vue.

Au final, je ne sais pas exactement quelle distance nous avons parcouru, mais, pour moi, de quoi plonger pour une bonne quinzaine d’années. En plus, pas de photo, because maxi 10 mètres pour l’appareil, Sniff !!!


La deuxième, à la sortie du port sur 10 mètres d’eau
Pas de requin, pas de tortue, mais là, Etienne, il est aux anges. Peu de courant et des petits cailloux avec beaucoup de petites bêtes. Une heure de bonheur, admirez…


Un syngnathe (ici pour savoir ce que c'est que cette bestiole...)


Cnidaire, c'est sûr ; alcyon, peut-être... mais lequel ?


Une conque qui nous regarde...


Un poisson coffre juvénile (Lactophrys Triqueter)


Une sabelle...


Et last but not least, deux monnaies caraïbe à ocelles ou langues de flamant (Cyphoma gibbosum)

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 16:21

Hier, deux plongées en cenote pour dire au revoir à Tulum.

    


Direction los Dos Ojos avec ses deux plongées bien distinctes dans des grottes entre 6 et 9 mètres de profondeur.


Petit désagrément : il faut équilibrer en permanence ses oreilles mais le spectacle géologique est fabuleux, surtout lors de notre seconde plongée : la pierre calcaire râpe légèrement sous les doigts, la lumière filtre, verte et seules nos bulles troublent le silence.

Le phare de notre guide révèle stalactites, concrétions, cavités. Le travail d’érosion a transformé certaines grottes en véritable dentelle.

    

    

Lors du briefing, il est demandé de circuler en file indienne et de faire confiance à notre moniteur PADI. Facile à dire en surface, mais dans les profondeurs de la terre, encore faut-il considérer que celui-ci sait bien où il va !

Heureusement, des lignes de vie – un boot d’un diamètre très frêle… – apparaissent périodiquement et de rassurantes traces de la civilisation sont là pour nous indiquer le chemin.


Pour de premières plongées sous-marines ET souterraines, nous ne nous sentons jamais claustrophobes lorsque les parois se resserrent jusqu’à former un boyau. C’est même assez amusant de progresser comme dans un passage secret !
 


Pour finir, séance Phiphi attitude – variations libres ! Nous pensons bien à vous tous, les plongeurs…


Partager cet article

Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 15:59

Après une nuit à Coba, nous rejoignons Tulum pour découvrir les ruines du même nom. Leur particularité : dominer la mer caraïbe. On peut ainsi se baigner au pied des constructions mayas – et les touristes aiment beaucoup, vous vous en doutez...




Un site très couru, donc, avec certaines personnes de sexe féminin en tenue de plage : bikini plus ou moins échancrés, allant jusqu’au string – vous imaginez cela dans le Louvre et vous comprendrez l’effet donné !



Nous trouvons un guide pour la visite. La crise soit louée, nous payons 50 pesos par personne au lieu des 150 à 250 initialement annoncés. Même les guides doivent revoir leur appétit à la baisse en cette période de creux (sans jeu de mots !)


Tulum est un site petit et comme toujours nous sommes séduits par cette civilisation. Des ruines pourtant très étendues et nous nous demandons ce que doivent être les grands sites préhispaniques !



Une architecture avec beaucoup de symboles : la pyramide construite en bord de mer compte 2 x 80 marches soit 160, le nombre de jours du calendrier lunaire maya. A Chichen Itza, quatre escaliers de 91 marches font 364 marches, plus la construction en son sommet : 365, le nombre de jours du calendrier solaire. CQFD.

De même, certaines ouvertures ou pierres dans la muraille sont parfaitement alignées avec le Soleil pour les solstices d’hiver et d’été…



Nous rencontrons ensuite deux Français de Lille très sympathiques, nous partageons nos impressions autour d’un très bon repas et nous retournons ensuite au Gran Cenote : quelques jours au Yucatan et ils allaient repartir sans s’être baignés dans un cenote !


Bon retour à eux !

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 01:17

Nous continuons notre descente au sud du Yucatan avec les visites avant-hier d’un cenote et d’un site préhispanique plus à l’intérieur des terres.


A quelques kilomètres de Tulum, Gran Cenote, aux eaux cristallines.
Une plate-forme centrale, beaucoup de verdure, puis une échelle qui mène aux 25 petits degrés Celsius du cenote. L’eau la plus froide que nous ayons rencontrée au Mexique !


    

La visibilité est réellement incroyable et permet d’admirer les stalactites et stalagmites des grottes sous-marines débouchant sur le cenote - et également les petits poissons !


    

Le Yucatan est particulièrement réputé pour ses cenotes, à juste titre : son sol est composé d’un plateau calcaire parcouru par un réseau souterrain de grottes et de rivières. Avec le temps, certaines parties de ce réseau se sont effondrées, découvrant au jour les cenotes.

Gran Cenote est l’un des plus beaux d’entre eux... Il est possible de plonger à Gran Cenote et de découvrir une partie de son réseau souterrain… Humm... por que no ?

Ci-dessous une petite vidéo...




Nous découvrons ensuite sous une pluie battante le site de Coba.
Deux très beaux jeux de pelote, des stèles mayas et une pyramide que l’on peut gravir (42 mètres de haut) pour découvrir la jungle à perte de vue. Sous la pluie, chaque chemin est un bain de boue glissant mais au moins les moustiques ne nous mangent pas !




Nous sentons que les touristes sont très présents dans cette partie du Mexique : des petites caisses poussées par un vélo sont au service – payant – du touriste fainéant pour parcourir le kilomètre de l’entrée aux constructions les plus éloignées.

Et contrairement aux autres sites que nous avons visités, pas de guide mis gracieusement à disposition par l’Etat pour nous accompagner. Nous voici donc à nouveau seuls face à ces constructions, sans savoir comment les interpréter…

Apparemment, comme le site d’El Rey à Cancun, Coba a été très fortement influencé sur le plan architectural par Tikal, Guatemala… Nous pourrons peut-être préciser davantage les caractéristiques de ce style lorsque nous visiterons Tikal…




Le soleil a entre temps dissolu les nuages et sèche les feuillages de la jungle pour de belles photos. Mais que d’eau en un jour !

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 07:23

A notre retour de plongée, à Puerto Morelos, nous découvrons un spectacle bien triste...


Une dizaine de requins, ensanglantés et des badauds qui donne des coups de pied à ces petites bêtes.

Normalement, leur pêche n'est pas autorisée - surtout que ne seront consommés que leurs ailerons. N'est pas prédateur celui qu'on croit :-(

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 07:10

Deux nouvelles plongées au Mexique, sur la barrière de corail à Puerto Morelos. Pas de combinaison, l’eau est à 30°C... mais les plombs sur les coups de soleil, terrible !

Tout d’abord une épave, le C-56, qui repose à quelques 25-30 mètres de fond.

Le système PADI autorise-t-il les Open Water à descendre jusque 30 mètres ? En France, je suis sûre qu’un Niveau 1 ne peut descendre à cette profondeur – mais en tous cas, j’y suis allée !

Beaucoup de vie se développe sur ce bateau coulé depuis 7 ans (les Mexicains disent descansar), avec notamment des sapins de Noël – nous sommes définitivement des fans de ces bestioles…




Autour de l’épave, requins, raies… très joli.
Regardez la vidéo qui suit, c'était court mais magique !



Et en plus de fêter mes premiers trente mètres, il faut ajouter ma première épave – aïe, les portes sont étroites sur les bateaux !




Le temps de changer de site et nous retournons plonger sur 15-17 mètres de fond à l’extérieur de la barrière de corail.
La vie est très riche ici également et les couleurs sont très belles.




Des clavelines pour Lucie ;-)


Une porcelaine... nous avons appris depuis que c'est une monnaie caraïbe.


Une petite idée de ce que c'est ? Notre "moniteur" nous dit que c'est une seule cellule. A vous les biologistes !



Ce sont nos secondes plongées avec le système PADI au Mexique. Cette fois-ci nous devons équiper nous-mêmes nos blocs – en Basse-Californie, tout était préparé pour nous et les mauvaises habitudes sont vite prises...

Par contre, nous continuons de penser que deux plongées consécutives ne laissent pas apprécier pleinement le spectacle sous-marin.


L’après-midi, nous continuons nos baignades avec notre premier Cenote, Verde Lucero.
Non loin du Polo Club El Rey où nous retournons en compagnie de nos cousins, une baignade très rafraîchissante.



    

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 05:09
C'est vrai, la population est majoritairement américaine à Cancun mais il faut reconnaître que le coin n'est pas si mal...

Hier, journée sur la zone hôtelière en front de mer, pour découvrir deux petits sites préhispaniques et la mer caraïbe.

Hôtel après hôtel, nous nous rapprochons du site d'El Rey, pris entre la plage et la route d'un côté, un golf et la lagune de l'autre, couronné d'un bleu intense.




Ce site présente encore des colonnades dans certains de ses édifices ; toutes les constructions peuvent être escaladées... Un site tout en longueur que nous parcourons avec grand plaisir en plus d'une heure.


L'autre grande attraction de ce site : de très nombreux iguanes, occupés à prendre un bain de soleil sur les pierres blanches. Ils se laissent approcher, prennent la pose mais ne sont pas peureux non plus ! On sent que ce sont eux les maîtres du site et ils tâteraient du mollet que cela ne m'étonnerait pas...

    

    


Plus au nord, perdue entre les hôtels, la pyramide de Yamil Lu'um surplombe la mer...



L'espace minimum a été préservé pour cet édifice écrasé entre deux complexes hôteliers gigantesques. C'est d'ailleurs à se demander si toutes les chambres arrivent à être occupées...


Puis, pour finir, une baignade dans une eau turquoise à plus de 30°C...

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 17:42
Nous voici de retour à Cancun chez nos cousins Magali et Manolo, qui nous ont fait découvrir hier El Rey, domaine dédié au cheval et au polo.



Le terrain de jeu est de dimensions impressionnantes : 300x200m ; la pelouse un véritable velours choyé par une équipe de jardiniers. Et, s'il-vous-plaît, elle est actuellement au repos !


Nous avons assisté à un entraînement au cours duquel les joueurs ont changé de cheval : ce sport est tellement éprouvant pour la monture qu'un match "use" 4 chevaux par joueur, 1 par séquence de 7 minutes !

    

    

Première journée dans la jungle et 21 piqûres de moustique seulement sur le front et les tempes... cela promet pour les jours à venir ! Mais cela valait la peine, nous avons découvert un petit morceau de paradis et vu ce que pouvait être le polo !

Partager cet article

Repost0

Qui sommes-nous ?