Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 00:15

Medellin, seconde ville de Colombie et berceau de Fernando Botero.

Botero... Vous savez, ces femmes et ces hommes charnus, aux yeux figés d'un poisson se demandant bouche bée comment il est arrivé sur un étal de poissonier ; ma réaction face à un Botero : rejet immédiat et épidermique.

Pas de chance, la ville est généreusement dotée de sculptures et toiles : plusieurs salles au Museo de Antioquia et une place ponctuée de courbes humaines et animalières.

C_Medellin_Botero_01.jpg
Il faut bien traverser cette place et... première impression favorable ! Les sculptures s'intègrent très bien à l'espace public. La patine et les rondeurs m'évoquent un Maillol et les proportions pour le moins gigantesques des sujets s'accordent très bien avec leur fonction monumentale...

Dans le musée, impression confirmée, même Etienne est séduit !... Après tout, pourquoi rejeter le gros quand le maigre d'un Giacometti plaît ?

C_Medellin_Botero_09.jpg
C_Medellin_Botero_02.jpg
Les peintures me font ensuite revenir à ma première impression : les toiles, gigantesques, semblent des caricatures grotesques de toiles ou de thèmes célèbres, comme le portrait de Susanna Fourment d'après Rubens ou encore ceux de Marie-Antoinette et de Louis XVI...

C Medellin Botero 03
C_Medellin_Botero_05.jpg
Très peu de natures mortes, pas de paysages et toujours ces yeux exorbités, des représentations hiératiques et frontales. Pas facile de se laisser apprivoiser tant d'austérité formelle surtout lorsqu'on est déjà effrayé par le "style Botero" ! Quand même une scène de corrida semble figée !

C_Medellin_Botero_08.jpg
Et puis cette toile : Mujer en la ventana (crayon, aquarelle et pastel, 1996)...

C_Medellin_Botero_06.jpg
Le délicat rosé des fesses attire mon attention et met en évidence tout le travail de l'artiste. On résume Botero à un excès de courbes mais chaque toile - surtout en de tels formats - représente du travail et du savoir-faire. Convertie par une paire de fesses !

C_Medellin_Botero_07.jpg
Et puis une autre toile, de petites dimensions : Muerte de Pablo Escobar (HST, 1999).

C_Medellin_Botero_10.jpg
Tout est là : l'instant est figé, Escobar, frontal, est remplumé par Botero. Comme toujours peu d'expression, Escobar semble dormir. Le rendu est naïf, la palette harmonieuse et la technique académique. Et j'ai envie d'emporter le tableau avec moi... Bravo Botero !

Partager cet article

Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 23:04

Hier, arrivée à Mompox, ville coloniale écrasée par le soleil. Quelques heures de route sur des chemins poussiéreux et une courte traversée du Rio Magdalena en barge pour atteindre cette ville oubliée quelque part dans le temps...

C Mompox 05
Sous la chaleur de midi, ce dimanche, les rares êtres vivants se regroupent sur les rives de la Magdalena, autour d'une boisson fraîche - et de baffles surpuissants.

C Mompox 04
Les rues désertes semblent figées depuis des décennies, la peinture écaillée et pour seule concession aux temps modernes : la laideur des fils électriques...

C Mompox 01
C Mompox 12
C Mompox 02
C Mompox 08
C Mompox 03
Les fenêtres entr'ouvertes nous permettent de découvrir de très belles cours ou des intérieurs de boutiques très rétro !

C Mompox 09
C Mompox 10

 

C Mompox 06     C Mompox 07

Partager cet article

Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 23:04

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Un mois en Amérique centrale qu’il nous reste à vous raconter et déjà presque un mois en Colombie… merveilleusement rempli grâce à Emmanuel et Berta Lucia !

Avant-hier, visite du village de Nabusimake, haut lieu spirituel pour les Indiens aruhacos...

C Nabusimake 07
Avec les Koguis et les Arsarios, les Indiens aruhacos possèdent la plus grande partie des terres de la Sierra Nevada et sont isolés du monde extérieur. Une fois les portes de cette "réserve" franchies, il nous faudra plus d'une heure sur des chemins crevassés et poussiéreux pour atteindre le village.

C_Nabusimake_08.jpg
La route semée de hameaux et les paysages sans limites laissent vite penser que la réserve n'est pas de ce côté-ci de la barrière... La vraie vie c'est ici !

C Nabusimake 02
C Nabusimake 01
Pour les Aruhacos, Nabusimake EST le centre de l'univers. Un lieu chargé d'énergie. Pour nous, un endroit tranquille où il fait bon vivre. Les touristes sont accueillis avec gentillesse mais doivent être accompagnés pour passer dans l'enceinte du village.

C Nabusimake 06
C Nabusimake 04
Ce village est presque désert lorsque les différentes tribus ne s'y réunissent pas et il nous semble être dans un album d'Astérix et Obélix...

C Nabusimake 03
C Nabusimake 05

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 01:11
Chaque fois que nous "skypons" la France ou les Etats-Unis, l'une de nos premières questions est de savoir s'il y fait froid. C'est assez amusant de vous répondre ensuite que "chez nous", il fait bien 30°C. Cela doit même être un peu agaçant pour nos interlocuteurs :-)

Et bien, pour vous rendre encore plus jaloux, sachez que de ce côté du globe nous avons nous aussi pu aller aux sports d'hiver... Lequel ? Quelques indices :

N Leon Cerro Negro 11
Des planches, des combinaisons, de la cendre... Alors ? Je vous aide ! Après avoir "skié" sur le Paricutin, descente du Cerro Negro en luge...

N Leon Cerro Negro 09
Au programme, donc, ascension du volcan Cerro Negro pour rejoindre la "piste" ;

N Leon Cerro Negro 06
N Leon Cerro Negro 07
Vue imprenable à 360° du cratère et de ses alentours ;

N Leon Cerro Negro 19
N Leon Cerro Negro 20
Séance sous le vent ;

N Leon Cerro Negro 12
et pour finir, une minute et demi de vitesse !

N Leon Cerro Negro 15
N Leon Cerro Negro 16
N Leon Cerro Negro 17
Vraiment très fun !

N Leon Cerro Negro 18


Partager cet article

Repost0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:09
A notre arrivée au Nicaragua, véhiculés par notre ami français et sa voiture, découverte du cañon de Somoto.

N Somoto Canon 13
L'occasion de trouver des avantages à voyager en voiture plutôt qu'en bus ! Les points négatifs d'une voiture, constatés lors de notre traversée du Honduras (ah ! les barrages de police...), ont largement été compensés par la mobilité et surtout les rencontres qu'une voiture permet...

Etienne a pu découvrir l'atelier d'un menuisier...

N Somoto Canon 09
...pendant que j'observais le "poêle" de la cuisine.

N Somoto Canon 10
Des familles qui vivent avec peu de choses mais qui nous ouvrent leurs portes, n'ont pas l'air pressés que nous partions. Nous parlons de tout et de rien, jouons avec les enfants... Des moments inattendus et très simples, sur lesquels le temps ne semble pas avoir prise. 

Ces personnes que nous avons rencontrées vivent sur les hauteurs du cañon et ont aménagé un chemin étroit mais très praticable en 4x4. Sans voiture, nous ne serions certainement jamais allés sur cette route !

N Somoto Canon 11

Par un petit sentier de vaches, nous descendons ensuite dans le cañon pour suivre la rivière. Etienne a trouvé une très grosse pépite d'argent, mais nous n'avons pas pu l'emporter ;-)

N Somoto Canon 05

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 22:10

Après le Guatemala et le Salvador, passage éclair au Honduras, toujours côté Pacifique. Une route très belle, qui se parcourt en quelques heures... en temps normal !

Nous sommes véhiculés par un Français qui descend jusqu'en Guyane avec une vieille Chevrolet et le trajet prend vite des proportions épiques : à chaque barrage militaire, notre chauffeur ralentit, baisse sa vitre et tend de lui-même ses papiers - Il faut dire que notre ami a plusieurs années d'humanitaire à son actif et sait comment agir au mieux avec ces barrages... Conclusion :

[Policier] (en pensée) : Aha, des touristes ! Voyons voir ce que je vais pouvoir leur soutirer...
[Policier] (à voix haute) : Avez-vous les deux triangles phosphorescents et l'extincteur, obligatoires au Honduras ? Non ? Et bien vous devez payer une multa de 1.100 Lempiras ! Nous gardons votre permis, vous payez l'amende à la banque et nous vous le rendrons... Mais si vous voulez vous arranger, vous nous donnez 30 Dollars et vous repartez...

Seul problème : nous sommes dimanche et la banque est fermée ! Idem pour les boutiques où acheter ces fameux triangles... S'en suivent de longues minutes de palabres entre notre chauffeur et le policier avide...

A l'usure, nous repartons sans rien débourser, mais ma patience est mise à rude épreuve d'autant qu'entre deux contrôles de police, notre vitesse de croisière ne dépasse pas les 35 mph, soit env. 70km/h. Nous nous faisons doubler par les camions et les bus !

Nous arrivons finalement de nuit à la frontière entre le Honduras et le Nicaragua... Six mois au Mexique... et une après-midi au Honduras !

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:12

Quelques jours au Guatemala et voici nos premières impressions :

A la vue des bus scolaires peints de couleurs vives, ma première réaction : on ne va tout de même pas voyager là-dedans !

G_Quetzaltenango_01.jpg
Et bien si ! Apparemment les seuls bus disponibles pour le citoyen lambda… A l’usage, beaucoup de charme mais peu de confort : des rangées de bancs, 2 places en théorie et 3 places bien tassées le reste du temps.

G Antigua 02

G Lago Atitlan 05
Dans le rétroviseur, entre la troisième et la quatrième personne du rang : l'allée centrale ! Heureusement, les bagages sont juchés sur le toit et n'encombrent pas davantage notre espace...


Autre impression : les routes à flanc de montagne sont construites à grand renfort de bulldozer, laissant à nu d’immenses aplombs de terre sur les bas-côtés. Pas de renfort bétonné pour éviter les éboulements. Que se passe-t-il lors de la saison des pluies ?...


G Antigua 01

Enfin, une abondance de couleurs ! Les bus dont je vous parlais plus tôt, mais également les tenues des femmes comme des hommes.


G Lago Atitlan 01
Pour Madame, un corsage en coton rebrodé d’oiseaux ou de fleurs. Parfois même un satin chatoyant et des fanfreluches partout ; en guise de jupe, un grand pan de tissu de coton très coloré, enroulé autour de la taille et tenu par une ceinture coordonnée.


G Lago Atitlan 04
Pour Monsieur, un pantacourt à rayures Obelix-esques et rebrodé ; une ceinture en coton ; une belle chemise à manches longues et des mocassins portés pieds nus… sans oublier le chapeau ! Muy elegante...

G Lago Atitlan 02

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 01:02
Nous voici entrés au Guatemala ! Nous vous raconterons très bientôt nos visites et coups de coeur...

Le passage de la frontière a été très facile, il suffit de tendre ses passeports à un employé des douanes pour les voir immédiatement tamponnés... Cela aurait pu tout aussi bien être les passeports des voisins !

Quelques heures dans ce nouveau pays et nous sommes complètement dépaysés : les femmes sont vêtues de costumes traditionnels aux couleurs incroyables. Imaginez-les dévorant un Big Mac chez Mac Donald's (où nous nous trouvons actuellement afin de bénéficier d'une connexion Internet)... et bienvenue au Guatemala !

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 01:52
A Mazunte, très belle plage sauvage - mais envahie par les touristes amateurs de sensations en tous genres - nous avons perdu notre appareil photo amphibie, affectueusement surnommé Playschool...

Nous avions confié notre joujou au SAV Canon pour un problème de microphone --- et l'appareil a été suffisamment mal remonté pour prendre l'eau à sa première immersion !

Voici tout de même deux photos sauvées des eaux... Vous aurez ainsi une idée rapide de la plage de Mazunte et de ses naïades...

M Mazunte 02
M Mazunte 01


Partager cet article

Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 05:10
joyeux noel
Noël au Mexique, au sommet d'une pyramide... Des souvenirs pour une vie !
Aujourd'hui plus que jamais nous pensons à vous tous, qui avez permis la réalisation de cette belle aventure...

Merci !

Partager cet article

Repost0

Qui sommes-nous ?