Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 21:43

Hier, départ de Veracruz, très joli port donnant sur le Golfe du Mexique. Anciennement ceinte de remparts et protégée des pirates par des baluartes ou forts, cette ville est aujourd’hui le plus grand port commercial du Mexique.


La ville s’est étendue au point d’avaler les localités voisines et ne restent du système défensif initial que peu d’éléments, dont le baluarte de Santiago, aux murs et sols ponctués de corail.


    

Initialement, nous ne comptions nous arrêter que peu de temps à Veracruz : visite du centre et de son aquarium, le plus grand d’Amérique latine. Heureusement notre hôte a su nous faire sentir bien plus de la ville et de ses environs. Merci à Rodrigo d’avoir partagé avec tant de générosité ses passions !


Pour les curieux et intéressés, l’aquarium s’est révélé assez décevant : la part belle est donnée aux poissons et aux grosses méchantes bêtes – vous avez compris, je parle des requins.
Quelques coraux moribonds dans un petit aquarium et trois espèces de méduses sont les seules originalités.

Le plus contrariant : la conception même de l’aquarium qui est plus un parc d’attraction qu’un lieu de connaissance et de sensibilisation à une vie sous-marine variée... A croire que les petites bêtes sont moins vendeuses que les grosses.

A ranger dans les expériences positives de la ville, nous avons pu admirer le danzón, danse de couple très élégante ; j’ai pris quelques cours de salsa… et nous avons appris beaucoup de choses sur les cultures préhispaniques.

Ainsi, si les escaliers des pyramides – qu’il faut d’ailleurs appeler téocal(l)i – sont si étroits, c’est qu’il faut les grimper de biais, marque de respect ; ou encore que le panthéon des "Indiens" était plus certainement composée d’énergies que de dieux.

Nous avons également pu visiter deux sites préhispaniques très intéressants, au nord de la ville :

Quiahuitzlan, un cimetière au pied d’un piton rocheux et donnant sur la mer.
Que Tulum reste aux touristes et laisse aux autres ce très beau site à la vue imprenable !



De nombreux temples miniatures dispersés sous les frondaisons, quelques téoticalis et un jeu de pelote au sein d'une nature paisible.


Zempoala, cité construite de galets – et à l’époque recouverte de stucs aux reflets dorés et argentés.

La légende raconte que c’est au pied de Quiahuitzlan que les Espagnols débarquèrent et initièrent la Conquista. En apercevant Zempoala et ses bâtisses si brillantes, les cavaliers pensèrent avoir finalement découvert le fameux eldorado aux rues pavées de métaux précieux.


La cité en elle-même ne présente pas d’élément original particulier, mais notre guide – toujours Rodrigo – nous a emmenés à travers les champs de cannes à sucre pour découvrir d’autres constructions, non encore restaurées et aux stucs paradoxalement mieux conservés que sur le site visitable.



Cette petite promenade a pris des parfums d’aventure, avec d’innombrables fragments de céramiques affleurant sur les sentiers.

De superbes souvenirs !

Partager cet article

Repost0

commentaires

araovzjc04 17/12/2019 07:14

Your data are the driving force of the paper, so your illustrations are critical!

Qui sommes-nous ?