Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:41

Après notre nuit à Pichillingue, nous décidons de partir de bonne heure : lever difficile à 7h30, rangement des affaires, petit-déjeuner avec les restes de la veille et nous voici à attendre le bus annoncé pour 10h. Oui, nous avons fait vite pour nous préparer ce matin-là !

10h30 et toujours pas de bus. Nous décidons de faire du stop : une feuille de papier A5, un marqueur noir, le temps d’écrire « La Paz » et hop ! La première voiture qui passe nous emmène. Voiture… plutôt un vieux tacot, mais ici au pays des tacos – vous savez, cette galette de maïs – tout roule…

Départ de La Paz pour Loreto, 350 KM vers le nord : 5 heures de trajet et pour nous tenir compagnie, de magnifiques paysages caillouteux aux cactus et arbustes secs sur fond de belles montagnes...


Des routes toutes droites sur des kilomètres, comme dans les films américains et au bout quelques bons virages négociés à 30 km/h pour descendre vers la ligne droite suivante.



En mission à San Javier
Le lendemain, petite excursion improvisée vers San Javier, une mission perdue dans la montagne. Environ 35 km à parcourir, le problème : pas de bus. Nous décidons de renouveler nos aventures d’autostoppeurs…


Cinq petits kilomètres de marche en plein soleil pour rejoindre la route ad hoc mais les voitures se font attendre… Qu’à cela ne tienne, petit déjeuner à l’ombre d’un arbre, cela en fera bien arriver une. La première est la bonne et nous voici partis vers la mission. Trop cool le stop ici.

30 km, 1 heure, la moitié de route goudronnée et le reste de terre et de pierre. Les gens, adorables, nous indiquent les highlights de la région : peintures rupestres sur la gauche, pétroglyphes sur la droite, petit arrêt photo … Les paysages sont superbes et en plus il y a la clim. dans la voiture…



Arrivée enfin à San Javier, jolie petite mission fondée en 1699 par les Jésuites.


Un peu plus loin, des oliviers très très vieux...


Il fait tellement chaud, nous achetons un refresco (comme son nom ne l’indique pas, c’est une boissons sucrée du genre Coca Cola ou Fanta…) dans le restaurant du village. Le patron vient discuter avec nous tout en nous offrant une mangue cueillie dans son jardin, un Pitaya (le fruit d’un cactus), cueilli dans la montagne – délicieux ! Et pour finir, il nous trouve un pick up pour redescendre vers Loreto… Un barjot qui roule à 70 km/h sur un chemin très très caillouteux. J’essaye tant bien que mal de faire des photos et des films de ces beaux paysages, pas facile…



Il nous dépose sur le site des peintures rupestres, une jolie oasis au milieu du désert de la montagne.


P
our couronner la journée, une petite promenade au milieu des palmiers, une baignade dans la rivière et la surprise ?! Chez nous l’eau des torrents de montagne est froide, ici l’eau est à 33°C !!!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Qui sommes-nous ?